À Châlons, le village Alzheimer poursuit son cheminement

La ville et l’agglomération de Châlons ont récemment dévoilé une brochure d’intention sur le futur « village champenois », dédié aux personnes atteintes d’Alzheimer et de maladies apparentées. Elles officialisent ainsi leur volonté de faire aboutir ce projet novateur, qui serait le 2e du genre en France, et confient sa coordination au Centre communal d’action sociale (CCAS). Évoqué pour la première fois en 2019 par le club Dac (comme Débattre et agir à Châlons), le village a fait l’objet de plusieurs rencontres, réflexions et études depuis. « Les collectivités s’emparent de ce dossier, c’était la vocation de notre démarche, se réjouit Gérard Berthiot, président du club Dac. Ce document, auquel on a participé pour expliquer ce qu’est la maladie d’Alzheimer, permet d’asseoir le projet, même s’il reste beaucoup de travail pour le construire. Il va servir d’outil pour sensibiliser les élus, les associations et tous les partenaires du milieu médico-social. » Nombre d’entre eux sont déjà dans la boucle, le tour de table va se poursuivre. Notamment sur l’aspect financier des choses.
Un budget situé entre 25 et 30 M€ avait été avancé par les instigateurs en 2021. « La crise économique est passée par là, concède Gérard Berthiot. Difficile de rendre plausibles ces premières estimations à ce jour. On ne veut ni sous-estimer ni surestimer les montants. Des études préciseront cela le moment venu, inutile d’induire en erreur la population ou de potentiels partenaires. » Si ce n’est pas encore le cas, la question pécuniaire sera forcément posée, tôt ou tard, par les éventuels financeurs.

600 Marnais(es) de moins de 70 ans atteints d’Alzheimer à l’horizon 2040

La brochure fait état d’autres chiffres parlants, à commencer par l’évolution des Marnais(es) de moins de 70 ans atteints d’Alzheimer ou de maladies apparentées. Selon ses projections, ils passeraient de 350 en 2020 à 600 en 2040. On y apprend également que le « village champenois » s’étendrait sur une surface de 30 000 m2, dont 10 000 m2 bâtis, sans lieu définitif officiellement. Le tout conçu comme un quartier à part entière, doté de différents espaces de vie, de commerces, de lieux sportifs et culturels, d’un cabinet médical, etc. Prochaine étape : l’élaboration d’un projet d’établissement qui encadrera ce concept. « Il est en cours et porté par le CCAS. Nous y serons associés avec d’autres partenaires. C’est un élément structurel qui devrait se finaliser, on l’espère, au premier trimestre 2024. » Le comité scientifique du village, déjà en place depuis le printemps, intégrera prochainement un sociologue chargé de plancher sur le suivi des patients et des soignants. « Nous proposerons en janvier la création d’un comité éthique, tout aussi important pour les futurs résidents et les accompagnants. » Quant au lieu d’implantation, Gérard Berthiot est serein. « Les collectivités décideront, on leur fait confiance. »
Cet article a été prélevé d’internet par la rédaction de acvg-chalons.fr pour la bonne raison que ce dernier figurait dans les colonnes d’un blog dédié au thème « Ancien Combattants de Chalons-en-Champagne ». Cette chronique a été générée de la manière la plus complète que possible. Pour émettre des observations sur ce dossier autour du sujet « Ancien Combattants de Chalons-en-Champagne », merci de contacter les contacts indiqués sur notre site web. acvg-chalons.fr est une plateforme numérique qui compile de nombreux posts publiés sur le web dont la thématique principale est « Ancien Combattants de Chalons-en-Champagne ». En visitant de manière régulière nos pages de blog vous serez informé des futures annonces.